William Klein |1928 , né à New York, Etats-Unis

Issu d'une famille hongroise de religion juive, William Klein passe son adolescence dans la solitude des rues de Manhattan, exclu par son identité juive et par la pauvreté de sa famille. Cependant, il montre déjà un fort intérêt pour le domaine artistique, en fréquentant régulièrement le MoMA, et une intelligence marquée en s'inscrivant, à l'âge de 14 ans, au City College de New York, pour étudier la sociologie. Il abandonnera ses études à l'âge de 18 ans pour rejoindre l'armée américaine en tant qu'opérateur radio, entre l'Allemagne et la France, où il va décider de rester pour entamer une carrière de peintre.

Ainsi, en 1948, William Klein commence à fréquenter l'atelier de Fernand Léger et à s'intéresser au graphisme, au Bauhaus, au travail de Piet Mondrian et Max Bill ; il en ressort une série de peintures murales géométriques, aux traits soulignés. En 1952, il est engagé comme graphiste dans la revue italienne Domus. Deux ans plus tard, l'artiste rentre à New York et se consacre à la photographie, réalisant Life Is Good and Good for You in New York – livre devenu fondamental dans l'histoire de la photographie – pour ensuite travailler en tant que photographe de mode pour Vogue.

En 1956, Federico Fellini lui demande expressément de participer à son film, et William Klein part à Rome pour assister à la réalisation de Le notti di Cabiria (Les Nuits de Cabiria) ; de 1965 et jusque dans les années 1980, il se concentrera dans la production de films.

L'art de William Klein a été et continue d'être le sujet de beaucoup d'expositions dans le monde, il a reçu de nombreux prix, tels que le prix Nadar, le prix Jean-Vigo et le Sony World Photography award.

  • Fellini 1956