Everybody Loves Somebody | David Spiller

Everybody Loves Somebody 1989 Peinture | 210 x 122 cm

Découvrez la biographie et toutes les œuvres de l’artiste

David Spiller reprend ici un thème cher au pop art, celui des portraits féminins, typiques des années 1960 : le portrait en noir et blanc d'une femme souriante, probablement Marilyn Monroe, agrémenté de pastilles aux tons vifs et colorés.

L'artiste anglais a choisi d'intituler cette œuvre avec le titre d'une chanson de Dean Martin, un acteur chanteur américain très en vogue dans les années 1960. Un hommage supplémentaire à cette époque pop.

Ancien élève de l'école d'art de Londres, David Spiller joue dans ses tableaux avec différents renvois : par exemple, les cubes et les cercles colorés qu'il utilise de façon récurrente font allusion à l'abstraction classique, tandis que la technique du Benday - cette espèce de pointillisme graphique - se réfère au maître du pop art, Roy Lichtenstein, lui-même s'inspirant du monde de la bande dessinée.

Cet artiste peut paraître naïf dans la mesure où ces travaux sont ludiques et iconoclastes, mais ils sont aussi chargés de connaissances et d'expériences picturales.