Ulysse, Why Do You Come So Late Poor Fool | Martial Raysse

Ulysse, Why Do You Come So Late Poor Fool 1966 Peinture | 390 x 160 cm

Découvrez la biographie et toutes les œuvres de l’artiste

L'œuvre Ulysse, Why Do You Come So Late Poor Fool ? est conçue comme un alphabet d'éléments que l'artiste et le spectateur sont invités à composer pour inventer un nouveau vocabulaire, une nouvelle manière de structurer la surface.

Cette œuvre fait partie d'une série que Martial Raysse expose dans les années 1960 appelée par l'artiste "tableaux à géométrie variable". L'artiste détourne l'image initiale créant des juxtapositions, essayant de donner une impression différente du tableau traditionnel, comme pour critiquer le monde des médias qui nous oblige à un seul point de vue. Ici, on a envie de déplacer les différents fragments comme dans un jeu, en lui donnant un autre emplacement, et donc sa propre interprétation.

Les douze éléments colorés qui composent l'œuvre sont traités par Martial Raysse comme un monde en soi, avec sa propre gamme de couleurs et sa propre échelle, chaque partie étant structurée pour renvoyer à la totalité, à l'image complète et au titre de l'œuvre : Ulysse, Why Do You Come So Late Poor Fool ? (Ulysse, pourquoi viens-tu si tard pauvre fou ?), référence au poème de l'Odyssée, dont il est le personnage central.

Ici, le portrait dupliqué d'un personnage aux yeux verts - peut-être Pénélope, la femme d'Ulysse, sur un fond uniforme, le regard tourné vers l'horizon comme pour attendre un événement ou le retour d'Ulysse. Au milieu, un corps allongé aux tonalités ocre coupe les portraits : il est fort probable que ce soit le corps mort d'Ulysse, lui-même coupé par l'image d'un paysage très coloré. Ce paysage fait référence par son architecture à Giorgio de Chirico, et à la métaphasique, sujet qui va bien avec l'œuvre où la narration semble raconter le rapport entre le corps et l'esprit et où l'artiste joue entre les notions d'espace et de temps, de l'homme dans la nature.

Pour son travail, Raysse s'inspire de photographies et affiches publicitaires, dont il prend les couleurs flashy, en se rapprochant du travail de Warhol. À la différence de ce dernier, il n'utilise pas de stars du cinéma, mais des anonymes. En revanche, il va styliser au maximum les visages, afin de faire ressortir le plus possible les contours.

Ayant grandi sur la Côte d'Azur, Martial Raysse a toujours été influencé par les couleurs vives de la mer et du soleil, ainsi que par les rivières, et nous retrouvons aussi cela dans la toile.

Enfin, membre du groupe des Nouveaux Réalistes, créé en 1960, Martial Raysse poursuit sa recherche : celle d'une nouvelle conception du monde, d'une nouvelle structure spatiale et d'un regard transformé sur la peinture. Cette toile est l'une des dernières qu'il réalisa avant de s'essayer au cinéma, exemple ultime de fragmentation d'une histoire.