Using The Loud Speaker As An Instrument Of Fear While Killing | Leang Seckon

Using The Loud Speaker As An Instrument Of Fear While Killing 2009 Dessin | 65 x 110 cm

Découvrez la biographie et toutes les œuvres de l’artiste

Cette œuvre de Leang Seckon s'appuie sur son passé et son pays d'origine. Le tissu figurant au centre de la toile, typique du Cambodge, s'appelle le krama. La population l'utilise pour se protéger du soleil et de la poussière.

L'artiste s'appuie sur ce motif pour construire un mur de brique tout autour, marquant encore plus l'enfermement. En effet, cette œuvre dénonce un épisode de guerre, et ce qui nous interpelle est le contraste entre la violence du sujet et les illustrations très enfantines.

L'œuvre de l'artiste est composée de 29 photographies d'identité, en noir et blanc, de jeunes Cambodgiens. Le numéro rappelle l'isolement de chacun. En contrebas, des personnages dessinés se retrouvent face à leurs tortionnaires, et l'on comprend que l'artiste raconte l'histoire de son pays, des Khmers rouges. Sur le haut de la composition flottent les drapeaux du pays dans un vent ultime d'espérance et de liberté, tandis qu'au-dessus de haut-parleurs contrastent avec les barbelés. L'artiste est à la fois dans la dénonciation et l'emprisonnement.

Avec le spectre omniprésent de la guerre et de la violence, Seckon veut représenter aussi le feu imbattable de l'esprit et la culture du peuple cambodgien.

Dans ses expositions récentes, l'artiste a présenté des toiles et collages autour du thème de la jupe que sa mère portait pendant sa grossesse et son enfance, s'en servant comme une allégorie de ses souvenirs d'enfance au Cambodge. Aujourd'hui, il dénonce également le tourisme de masse qui lui aussi pourrait détruire la culture cambodgienne.