Si la Fondation Carmignac a un maître-mot, c’est celui de « liberté ». Au long des vingt dernières années, la collection Carmignac s’est constituée dans un esprit pionnier, faisant fi des frontières et des tabous. Chaque acquisition est motivée par le goût de la nouveauté, le plaisir de plonger dans un univers singulier, de se laisser captiver par la fraîcheur et la jeunesse d’un regard original.

Pour échapper au conformisme et au convenu, un coup d’œil à mes complices Andy Warhol, Keith Haring ou Roy Lichtenstein est le bon antidote. Leurs couleurs sensationnelles, leurs contrastes puissants, leurs détournements révolutionnaires, devenus désormais des codes universels, sont une source évidente d’inspiration et d’énergie, pour moi-même comme pour les équipes de Carmignac Gestion : un appel constant à l’autocritique, à la vigilance et à la lucidité.

Ces œuvres mythiques, piliers de la collection Carmignac, sont les témoins d’une époque hors norme, portée par l’un des courants de subversion, l’un des vents de liberté les plus puissants que l’histoire ait connus. Elles apportent une autre manière de voir. Elles ont une jeunesse dans le regard.

En faisant pénétrer les repères visuels de l’homme de la rue dans la sphère artistique, le pop art, au centre de la collection Carmignac, a montré la voie d’un renouveau. Depuis la création de Carmignac en 1989 - année charnière de l’effondrement de l’empire soviétique -, la collection reste emblématique des nouveaux courants de la création contemporaine. Un seul impératif : que chaque œuvre procure une sensation inédite, une émotion esthétique riche, unique.

L’envie de faire partager ces découvertes, qui formaient alors un ensemble cohérent, a présidé à la création de la Fondation Carmignac, il y a plus de dix ans maintenant. La vocation de la Fondation Carmignac est de faire partager la passion de l’art contemporain, y compris à travers les manifestations les plus récentes de l’avant-garde. Ces œuvres sont le gage d’un esprit d’ouverture auquel nous sommes profondément attachés.

Depuis 2009, la création du Prix Carmignac du photojournalisme exprime un engagement plus solide encore en faveur de ce même principe de liberté, avec pour corollaire l’exigence constante, sur laquelle s’est fondé le succès de Carmignac. Nous admirons cette tribu pour le courage et la ténacité dont elle fait preuve, pour cet affranchissement qui laisse souffler un vent de liberté sur notre monde qui a bien failli, il y a peu, imploser sous la pression de son propre suivisme. Ses reportages sont des miroirs tendus au monde contemporain, totalement indispensables. Aider à défendre ainsi des pans de liberté est une cause qui mérite que l’on prenne des positions marquées, donc des risques pleinement assumés.

S’il existe des passerelles entre le monde de l’art, celui du photojournalisme parfois élevé au rang d’art, et le métier de gérant d’actifs financiers, ce sont cet état d’alerte, cette indépendance d’esprit et cette autonomie.

À travers ces différentes manifestations, la Fondation Carmignac est pour nous une nouvelle aventure humaine qui n’a de sens que par sa vocation à être partagée.

L’ancrage de Porquerolles, conçu en symbiose avec les artistes, est en train de voir le jour. Le site témoignera de l’esprit d’ouverture et de l’énergie qui nous habitent, en plein accord avec le décor naturel.

Édouard CARMIGNAC

Edouard Carmignac ©Fondation Carmignac

 

 

 

 

 

 

©Fondation Carmignac